Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 08:40

Randonnée du dimanche 3 avril -  77 km

  

 

Nous sommes bien « cinq’s » courageux ce matin chez nos amis Viviane et Michel à Martel ;  courageux car de belles averses se succèdent en provenance de l’ouest et certain ont préféré rester au chaud. Le départ prévu à 9h15 sera reporté à 9h45 selon les indications de Météo France. La pluie cessant, Michel L., Régis V., Michel P., Marylène et Pierre M. s’élancent sur la route en direction des Quatre-Routes du Lot. Juste avant l’arrivée dans ce village la crainte d’un retour de pluie nous envahi, ce ne sera qu’une fausse alerte elle ne durera que quelques minutes. En franchissant la frontière corrézienne Hélios fait son apparition et nous pouvons sentir sa chaleur, c’est très agréable. Nous grimpons vers Ratabout au bas de Lagleygeolle, première côte de la journée. Il était prévu de pique-niquer au Pescher mais Michel nous propose de modifier le circuit « trop facile » !!! Nous ferons un crochet par le charmant petit village de Sérilhac. Nous nous restaurons au pied de ce village dominé par le clocher de l’église St-Nicolas. Le repas fût un moment de rires et de bonne humeur. Marylène, la seule féminine du groupe ne se laisse pas impressionner par les blagues des quatre garçons, elle répond du tac au tac, en plus de la boisson suffisante, il y a de jolies fleurs tout autour de la table de pique-nique.

SérilhacEn ce qui me concerne, la côte pour grimper au village n’était pas tout à fait droite. Sérilhac est construit  de pierres rouges comme un peu partout dans la région, nous ne sommes pas loin de Collonges-la-Rouge. Nous nous attardons dans le village, un peu à l’écart de la voie principale. La route serpente par de belles petites routes à circulation quasie nulle avec des vues splendides entre Corrèze et Lot. Le franchissement de petits ruisseaux, est l’occasion de descente et de montées, les « biales » sont traversées au rythme tranquille du cyclotouriste contemplatif. La pluie ayant lavé le ciel et la terre les couleurs sont magiques, du bleu du jaune un peu de mauve et bien entendu beaucoup de vert tendre. En arrivant devant la Chapelle St Roch, de Blavignac une averse nous surprend venue de je ne sais où ! Remercions la chapelle, nous pouvons nous abriter ses avants toits les quelques minutes que dure son passage et sans oublier avec de bonnes rigolades. À Thudeils, la vue sur l’église sous le soleil et magnifique. La Chapelle de Puy d’Arnac nous voit passer à ses pieds ; et là …… Michel hésite sur la route à suivre en mangeant mes « maltesers ». « Il faut tourner à droite, après le Col du Teillet » nous dit-il. Comme un troupeau de moutons, nous nous lançons dans une belle descente et juste après avoir aperçu un gros renard, Michel se rend compte de son erreur. Il faut faire demi-tour ; et nous voilà remontant la descente ou plutôt la côte. Et devinez quoi ? Une nouvelle averse nous surprend, courte et de faible intensité. La bonne route rejoint, nous repartons vers le bon carrefour, direction Puy Turlau et son belvédère. Nous apercevons Queyssac-les-Vignes sur la gauche. La petite route en descente traverse le hameau du Breuil. Avant d’atteindre le Puy Turlau et son chemin de Croix, une belle vue sur Curemonte mérite un arrêt.

 

 

Un peu plus loin avant Végennes, nouveau point de vue ; nous tournons vers la gauche et plongeons dans la vallée de l’Escadrouillère pour rejoindre Vayrac. Cette petite vallée de cinq kilomètres est bucolique à souhait. Le bruit du ruisseau qui longe la route accompagne le chant des oiseaux, attaché à la cour aux oiselles en ce printemps. Après Vayrac, direction St-Denis-les-Martel par une petite route tranquille bordée par la Sourdoire ; un pêcheur est à l’ouvrage. Au loin le train touristique à vapeur trahit son activité, avec son panache de fumée, il sera à Martel avant nous. Au pied des falaises nous faisons un arrêt devant la cascade de Briance, de son château avec ses deux cygnes. Après les pluies de ces derniers jours la cascade est majestueuse et coule à fort débit. Après le belvédère de Copeyre voilà la remontée toujours casse-pattes de trois kilomètres sur la D 840 et son lot de circulation, pour regagner Martel baigné par le soleil. Viviane privée de vélo nous attend avec un gâteau aux noix fait maison et une bonne pression. Avec le petit détour nous avons parcouru 77km bien vallonné. Un très beau circuit.  Merci Michel et Viviane et à la prochaine

Pierre Maroselli

 

 

 

Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes
Petites crêtes corréziennes

Partager cet article

Repost 0

commentaires