Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 16:53

Journée du 4 Août

Argentière - Col des Montets - Massif du Mont-Blanc

Glaciers d'Argentière, glacier des Bossons, Aiguille du Midi

Journée du 5 Août

Col du Glandon et de la Croix de Fer

BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets
BPF Argentière - Col des Montets

BPF Argentière - Col des Montets

Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer
Col du Glandon et de la Croix de Fer

Col du Glandon et de la Croix de Fer

Partager cet article
Repost0
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 16:34

Les CRF ont choisis les Savoie et l'Isère comme destination de leur séjour 2015.

Lieu du séjour : Chamoux-sur-Gelon (entre Chambéry et Altberville)

Vingt deux cols franchis dont 4 à plus de 2000m et 1 col muletier.

Douze sites du Brevet des Provinces Françaises visités.

Les photos publiées son regroupées par journée.

Journée du 2 Août

Lac d'Annecy - Menthon St-Bernard - Massif de la Tournette

Journée du 3 Août

Le Valbonnais - La Route Napoléon - les Lacs de Laffrey

2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey
2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey

2 & 3 Août : Lac d'Annecy et Laffrey

2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)
2 & 3 Août : Laffrey (38)

2 & 3 Août : Laffrey (38)

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 09:26
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole
VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole

VTT en Haut Vallespir, les Roques Blanches et la Catalogne espagnole

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 09:25

http://crf46.over-blog.com/2015/07/vtt-en-haut-vallespir.html

Premier jour, Les Roques Blanches,

Défit, collection de cols, envies de paysages ou découverte du VTT ! Tels sont sans aucun doute les éléments qui ont poussé, quatre CRF, à aller accrocher les couleurs sur le Massif du Canigou, en ce 13 juillet 2015. Très bien logé chez Alain et Cathy Ribes à la Preste (66), nos cyclos ont pris la route des Roques blanches ce lundi 13 juillet vers 8h, après un solide petit déjeuner. Motivation et appréhension au maximum pour débuter une route revêtue de 6 km avec des pentes souvent au-delà de dix pour cent. Le soleil est déjà bien là, le VTT, nouvel outil de découverte est en de bonnes mains. Bob le téméraire, Anthony le jeune premier, Spidou et Pilou les apprentis vététistes. L’allure est tranquille alors que se profile le refuge des Forquets. Il n’y a déjà presque plus de végétation, lorsque le goudron laisse la place à la piste annoncée. Nous sommes dans la réserve naturelle de Prats de Mollo – La Preste. Les montagnes sont belles lorsque nous arrivons au premier col ; le col des Basses à 1798m. Cinq cent mètres plus loin, nous sommes trois à choisir d’aller au col de Bise, tandis que Spidou continu sur la piste qui se dégrade. Bob fait du portage tandis qu’Anthony et moi poussons nos VTT dans la prairie.

Au col de Bise 1923m, l’herbe est plus haute et les belles vaches nous font un comité d’accueil au pied du rocher qui marque le lieu. La descente se fait bon train pour mes compagnons, tandis que j’hésite à plusieurs reprises à franchir les sentes tracées par les belles Aubrac. La piste enfin rejointe, nous reprenons l’ascension vers les Roques Blanches. Le Roc Nègre pointe son nez et nous franchissons le Col des Molles (2085m) au milieu des vaches qui ont décidé de changer de versant. Spidou et Pilou peinent à rouler dans la caillasse, mais la progression est bonne. Nous voilà maintenant en dessous des derniers lacets. Bientôt le col de Bise et des Molles se voient d’en haut. Nous mesurons le chemin parcouru, tandis que nous passons à proximité du Roc Nègre. Les rochers virent du gris brun au blanc. Silex ou marbre dira Spidou ? Silex confirmera un autochtone. Anthony et Bob ont disparus, et nous arrivons à la Collade des Roques Blanches (2252m). L’espace minéral ouvre la réserve naturelle de Py. Il est 12h30 et nous avons parcourus 17 kilomètres. Un 4x4 nous rejoint et le pique-nique se fera à sept. Échange de fromage, avec un savoyard venu promener son fils et son petit-fils dans ce milieu magnifique, mais hostile !

Ravitaillés et reposé, nous reprenons une piste plus étroite et moins facile pour rejoindre la Collade Verda (2282m). Anthony nous indiquera le passage en pleine prairie pour nous positionner au point exact du col confirmé par le GPS de Pilou. Nous remontons vers la piste et continuons en descente vers le Col Del Vent (2229m). Tandis que Spidou abdique devant l’état de la piste, nos VTT nous permettent de rejoindre le cinquième col de la matinée. La piste des devenu un sentier ponctué d’un affaissement extrêmement étroit et bien marqué qui m’oblige à mettre pied à terre. Au col nous limitons nos ambitions et tenant compte de l’heure décidons de ne pas aller à la quête des autres cols prévus.

Anthony est déjà loin sur le GR du retour, lorsque Bob et Pilou décident également de retourner. La montée est longue vers la Collade Verda. Mon apprentissage du VTT est efficace et j’effectue la descente vers les Roques Blanches sans encombre. D’épais nuages remontent de la vallée pour s’arrêter net sur la crête de la montagne. Nous contemplons le Canigou et ses 2733m qui dominent la crête des Sept Hommes et le Col des Boucacers que je laisse à regret.

La descente sera technique et Pilou peinera à maîtriser parfaitement la machine. Anthony et Bob volent au-dessus des pierrailles. Pour ma part, tout va bien. Les cols sont franchis en descente. Arrêt technique pour une vérification de freins sur le VTT à Anthony est opéré au Col des Basses. Le goudron retrouvé, les bidons vides, satisfaits de notre périple, nous regagnons La Preste et la vallée du Tech sous la chaleur caniculaire que l’altitude nous avait épargnée.

Les cols franchis :

Col des basses 1785m FR66-1785

Col de Bise 1915m FR66-1915

Col des Molles 2085m FR66-2085

Collade des Roques blanches 2252m FR66-2252

Collade Verde 2282m FR66-2282

Coll del Vent 2229m FR66-2229

Deuxième jour, bienvenue en Catalogne,

Nos quatre acolytes récidivent le 14 juillet, en Espagne cette fois. Du Col d’Arès (1553m) logé entre le Mont Falgas et le Pic de Montesquiu, nous empruntons le GR du Tour du Vallespir. A la borne frontière 519, c’est un sentier étroit parsemé de blocs rocheux émergeants au beau milieu du passage, ponctué de passages humides alimentés par quelques sources au débit réduit en cette période. Une partie du sentier est ombragé. Comme la veille Anthony et Bob ouvre la piste tandis que Spidou et Pilou, moins aguerris passent les obstacles VTT à la main. La piste débouche sur une prairie de forte pente. Au bas de cette dernière le Col de Pichadou 1527m. Malgré le GPS nous hésitons à poursuivre la piste en prairie. Nous nous écartons par un passage qui nous conduit à une large piste presque plate et qui nous offre de larges panorama vers Mollo et l’Espagne. En suivant ce confortable chemin nous arrivons sans trop d’efforts à la Collade de Prats 1596m, borne 516. La piste fait une boucle pour traverser la frontière et revenir en France. Nous restons en Espagne pour gravir un monticule par une piste en terre marquée les passages des troupeaux et les 4x4 des bergers. S’ensuit une plongée vers une esplanade découverte et d’un point d’eau. Nous sommes au Col des Basses de Fabert 1623m. Nous dominons la vallée de La Preste et avons un vue imprenable sur la montée des Roques Blanches effectuée la veille. Nous n’irons pas au Col Pregon, conditionné par notre horaire de retour.

Il nous faut néanmoins changer d’itinéraire pour passer par les cols manqués à l’aller. Coup d’œil au GPS et à la 25000. Il nous faut suivre la frontière marqué par une clôture de barbelé, rectiligne quel que soit le relief et la végétation. Cette dernière est peu dense et constitué de jeunes pins et genêts. Le relief quant à lui est plus sévère. Des pitons mêlant prairies et rochers affleurant, traversé un sentier à la fois agréable et technique. Les pentes sont parfois impressionnantes passant souvent les 20%. La sortie de la veille à aguerri Spidou et Pilou. Nous passons le Col del Puig des Forques 1600m et le Col des Boyres 1596m, tous deux bien positionné par le GPS. Nous rencontrons quelques randonneurs, marquons quelques arrêts au passage des sommets. Bob retrouvera même ses lunettes perdues à l’aller. La matinée touche à sa fin comme notre escapade en Catalogne espagnole. La vue s’étend de part et d’autre de la piste vers les deux pays catalans.

Bob est ravi, Anthony et Pilou heureux, Spidou satisfait mais nous confi préférer les pistes en bon état.

Éprouvé, heureux, la randonnée prend fin « Au Sud » dans les faubourgs de Prats-de-Mollo.

Merci à Serge pour ses VTT et son aide précieuse !

Pilou, juillet 2015

Les cols franchis :

Col des Pichadous 1527m FR66-1527

Collade de Prats 1596m FR66-1596

Col des Basses de Fabert 1623m FR66-1623

Col des Boyres 1581 FR66-1581a

Col del Puig des Forques 1600 FR66-1600

Col d’Arès 1523m FR66-1513

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 16:54

En hommage à Jean-Paul Larroque

Jean-Paul Larroque

Jean-Paul Larroque

La rencontre des Cent Cols 2014, gardera un parfum particulier. Outre le fait que c’est un rendez-vous sympathique et convivial ; il permet à chacun de participer selon ses possibilités et son humeur. Pour ma part c’est avec un groupe d’amis, cyclos randonneurs flâneurs, mais pas que ! D’autres se retrouvent pour vivre, le temps d’un week-end une escapade automnale à la découverte de nos Pyrénées. Pensé depuis de samedi d’octobre 2012 ou j’ai vu Jean-Paul, pour la dernière fois au Moulin de Lauga, dans la vallée du Salat. Ce texte ne supporte pas la comparaison, avec ceux de Pierre Roques lorsqu’il compte ses nombreuses ascensions au Port d’Aula. Mais, avec la disparition de Jean-Paul dans ce lieu mythique, il prend pour moi un sens bien particulier.

Cette idée lancé à mes amis, quelquefois perplexes à ces envolées de paroles, que d’aucun imagine bien plus difficile, voire impossible dans les faits, prit forme ce samedi précédent notre rencontre au Cot de Cominac. Basé à Seix, notre petit groupe suit le Salat qui nous accompagne jusqu’à Couflens. Les brumes ouatées de la rivière s’élèvent avant que nous ayons atteint l’entrée de Couflens. Les parapets du pont qui enjambent la rivière, accueillent nos randonneuses le temps d’un effeuillage vestimentaire. Nous sommes bien au pied de la montée vers le col de Pause. Marie et « Yoyo » ont choisis le VTT pour monture, tandis que Michel, Guy et moi faisons confiance à nos « Follis ». Anthony sur sa « Guylaine », caracole depuis le départ en tête de notre groupe pour nous offrir un souvenir vidéo de cette montée. Il en sera de même durant les dix-huit kilomètres d’ascension. Pour moi, même si je fais quelques photos, j’ai de plus en plus de mal à prendre mes amis de face. Mon allure de croisière, et mon émerveillement devant un tel spectacle, sont autant de ralentisseurs à un rythme qui ne supporte plus les excès.

Passé la petite chapelle et le hameau de Rieu, la route se transforme en piste un kilomètre plus loin. Le revêtement autorise encore à rouler, tandis que la pente rend la pratique difficile. L’alternance de quelques haltes et de coup de pédales encore efficace nous hissent jusqu’au Col de Pause, le bien nommé. Le Mont Valier s’est déjà paré des couleurs mordorés du soleil. Les chasseurs sont déjà de retour des premières traques à l’isard. Pas un coup de feu ne troublera le silence jusqu’à la cabane d’Arreau. Ce sera tant mieux pour les Isards. Ici commence la zone pastorale, les premiers étangs, les troupeaux bien gardés et les animaux en liberté.

Le Col de Pause

Le Col de Pause

L'étang de Prat Matau

L'étang de Prat Matau

Les crocus et le Mont Valier

Les crocus et le Mont Valier

Nous ne sommes pas les premiers, les randonneurs pédestres sont déjà là. Devant nous se dresse la piste en lacets serrés ; sera-t-elle cyclable ?  Marie et Yoyo se rapprochent, le groupe éparpillé semble un instant se regrouper. Anthony a déjà disparu au-dessus de nous. La piste est carrossable, mais la pente ne lâche rien. Nous voilà maintenant à l’étang de Prat Matau, où des randonneurs nous font la causette et s’étonnent quelque peu de voir des « vélos » en cet endroit. La piste se dégrade et ajouté à la pente, nécessite de temps à autre un peu de marche à pieds.

Le Valier omniprésent apparaît plus près, au détour du chemin, au même moment que nous atteignons la cabane de Courbe. Le col du même nom, lui est au-dessus et ne nous verra pas aujourd’hui. En revanche dans le vaste pâturage en bas de la Cabane, les Cols de la Bouche d’Aula, et du Couret des Etangs, nous attendent. Ce sera au retour, si nos jambes le permettent. A partir de ce moment, la piste change d’aspect. L’herbe encore verte dissimule des cailloux, plus gros, tandis que des ornières, sans doute dû au 4x4, rendent la progression plus difficile.  La fatigue se fait sentir, Anthony et Yoyo ont pris le large. A la descente nos amis pédestres, Michel, Viviane et Suzanne sont déjà sur le chemin du retour. Bientôt 13h, et les derniers hectomètres de l’ascension. Quelques crocus jalonnent les pierriers qui ont pris la place des espaces herbeux. La côte des 2000 m est déjà franchie. Un large passage apparaît dans la masse rocheuse, il faut encore lever la tête pour voir nos comparses déjà rendus. C’est un groupe de quatre CRF qui arrive maintenant au Port d’Aula ; la montée aura duré trois heures et demie, pour atteindre les 2260m. 

Une belle piste ...cyclable

Une belle piste ...cyclable

La cabane d'Arreau

La cabane d'Arreau

Une piste bien en lacets (on aime..!)

Une piste bien en lacets (on aime..!)

La borne frontière avec l'Espagne

La borne frontière avec l'Espagne

Rencontre avec un cheval sauvage ?

Rencontre avec un cheval sauvage ?

Je vois maintenant cette pierre couché au pied de la borne frontière,  celle qui a vu Jean-Paul continuer seul l’ascension. J’imagine ses amis Jacques et Nicole, désespérés de ne pouvoir trouver un secours immédiat en ce lieu, étreints par l’impuissance… et le désespoir, que leurs yeux remplis de larmes, ne trahirons pas le soir au retour…..Je ne sais que faire et je tourne autour, comme un animal avant de m’y asseoir à mon tour, le cœur serré, le regard tourné vers les cimes.

De l’autre côté, l’Espagne, sans route ni piste. Un petit sentier s’en va vers la gauche, il rejoint le Col de Salau et son village, mais là c’est une autre histoire ! Le pique-nique englouti, chacun se lance dans la descente. Une nouvelle appréhension dans la tête, pourrons-nous descendre sur nos machines. La roue avant joue avec les obstacles. La guide-t-on vraiment ; je ne crois pas. De droite à gauche, à moins que ce ne soit le contraire, je me contente d’éviter de passer sur les cailloux les plus gros. C’est ce moment en ce lieu où poussent les crocus, sous la protection du Valier et du Pic de Montau, que cette montée prend toute sa splendeur. Je pourrais aussi comprendre ici ce que fut la quête du botaniste Marcel Saule, parent éloigné de mon épouse, lorsqu’il préparait  « la Grande Flore illustrée des Pyrénées ; et comment, parti à la recherche d’une plante endémique des Pyrénées, le Polygala de Vayreda, il l’a trouvée sous la serviette sur laquelle il se disposait à poser son casse-croûte. »

Le valon d'Aula et la cabane de Courbe

Le valon d'Aula et la cabane de Courbe

Le sentier de la Bouche d'Aula

Le sentier de la Bouche d'Aula

Le Polygala Veyradae (photo internet)

Le Polygala Veyradae (photo internet)

La Cabane de Courbe, les lacets, le lointain Col de Pause ; le soleil inonde encore les montagnes. Tandis que certains sont déjà loin, d’autres flânent, à moins qu’ils négocient prudemment la descente. Anthony est déjà loin; au bénéfice d’un lacet je l’entrevois bien plus bas ; m’entendra-t-il ? « Nous allons passer par la bouche d’Aula ! ». Oui pensais-je; mais il n’y a pas de sentier depuis la piste d’Aula. Tandis que je négocie ma descente, je le vois plus loin, minuscule, qui disparaît entre les rochers et les herbes plus hautes, il m’a entendu, il a quitté la piste. A mon tour je cherche un passage dans un chaos de rochers, puis une sente étroite marque un passage qui se dirige vers le pâturage. Un panneau de bois, indique le GR et la Bouche d’Aula. La Cabane de Courbe est bien plus loin, nous suivons la sente, trace des randonneurs pédestres et du GR. Il n’y a pas la place du vélo et du cycliste côte à côte. Seule solution remonter sur le vélo ; et gare aux pédales qui touchent le côté le plus élevé du sentier ! A gauche ce dernier se faufile dans un passage plus étroit, jalonné par un mince filet d’eau. La vue se dégage à droite sur l’étang de Prat Matau, nous sommes au Couret des étangs. Il faut désormais remonter le sentier pour le retrouver la cabane de Courbe, mais le sentier disparaît. C’est dans la prairie que nous contournons la Cabane, en chantier ; descentes et montées se succèdent entre les rochers. Les coupe-vent fluo de Guy et Michel apparaissent sur la piste principale Nous reprenons la descente vers la cabane d’Arreau. Anthony marque une pause à l’étang de Prat Matau pour un câlin avec les chevaux ! La descente sera rapide vers le col de Pause où un dernier arrêt autorise un regard sur le Mont Valier. Trois à quatre kilomètres plus bas c’est la limite du goudron ou un éclairage particulier met en valeur ce coin d’Ariège. A partir de Couflens, Marie, mène bon train et presque trop rapidement voilà Seix et ses maisons colorées. Une petite route buissonnière nous ramène à notre gîte, la tête pleine de souvenirs !

Les lacets d'Arreau

Les lacets d'Arreau

Le soleil se couche sur un coin d'Ariège

Le soleil se couche sur un coin d'Ariège

Voilà Jean-Paul, nous voulions te dire bonjour. La montée ne fut pas facile pour nous ; alors que toi tu es allé encore plus haut !

Notre plaisir fut ton plaisir, c’est pourquoi nous voulions partager cet instant avec toi. La découverte des grands espaces, les rencontres, et la pratique du cyclotourisme en autonomie, dans sa plus simple expression. J’ai connu ta sœur à Lautrec pour la concentration qui porte désormais ton nom. C’était un jour magnifique, le soleil, les amis et ton sourire dans les yeux de Marie-Claude…. !

Pilou

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 10:55
Bonne et heureuse année 2015
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 17:35
Partager son bonheur,

Malgré que ce fût le jour de Noël la matinée était belle et ensoleillée. Le Père Noël pris Paul par la main et devant son vélo, il l’emmena. « Paul tu devrais aller faire une randonnée et je t’accompagnerai », lui dit le Père Noël. Paul se dit que si le Père Noël l’y invitait, c’est que ce serait surement une belle randonnée. Comme à son habitude Paul pris le chemin de la vallée, il y retrouva sa belle rivière dominée par ses hautes falaises. Le Père Noël était toujours là près de lui, comme sur son épaule. Puis les lointains horizons devinrent flous. Comme entouré d’un brouillard lumineux, de hautes montagnes se dressèrent devant lui. Mais le Père Noël lui dit de continuer. La montée fut moins difficile que d’habitude. La pédalée lui semblait facile et jamais il n’avait eu cette sensation ! Le soleil se remit à briller par-dessus les sommets et ses amis pédalaient maintenant à côté de lui. Il y avait même une fée, avec un visage familier. Ses amis n’avaient pas changé, souriants, enjoués, il avait bien l’impression de ne les jamais avoir quitté.

Puis vinrent d’autres cyclistes, roulant plus vite et dont le salut furtif faisait penser qu’ils étaient pressé. Le Père Noël lui expliqua qu’ils étaient pressés de rentrer pour retrouver femmes et enfants. Le Père Noël lui expliqua aussi que d’autres cyclistes étaient déjà partis et eux aussi étaient rentrés chez eux. La randonnée continua. Paul et ses amis déjeunèrent sur l’herbe comme ils avaient l’habitude de le faire. L’après-midi, le soleil brilla encore d’avantage : les paysages étaient encore plus beaux et tous étaient très heureux. Les montées étaient faciles, les amis riaient, la fée pédalait aussi. Le Père Noël semblait flotter un peu en avant, comme pour indiquer le chemin. Il dit d’ailleurs qu’il fallait maintenant rentrer pour retrouver des amis qui nous avaient invités.

Paul et ses amis arrivaient maintenant dans un joli petit village. Les cyclos s’attardèrent encore un peu pour profiter de cet instant magique. Puis le ciel s’obscurcit soudain. Le Père Noël qui avait pris les devants, avait disparu. La place du village était vide, ceux qui les avaient invités n’étaient plus là. Paul et ses amis étaient seuls. Le Père Noël réapparut plus haut, plus loin et expliqua que les hôtes et leurs amis cyclistes étaient partis voir des amis chez eux.

Paul se mit à penser qu’avoir trop d’amis, ne permet pas de les voir tous en même temps. Il pensait même qu’on ne peut pas voir beaucoup d’amis, car ni le temps, ni l’espace ne permet de les avoir tous en même temps auprès de soi, et surtout de les avoir pour longtemps. Alors que Paul rentrait chez lui, qu’il avait lui aussi quitté ses amis, seuls la fée et le Père Noël le raccompagnaient. Paul aurai voulu rester ; alors le Père Noël lui expliqua : l’amitié c’est comme un grand gâteau que tu partages. Plus tu fais de parts et plus elles sont petites ! Plus tu as d’amis et plus cette amitié peut être petite, fragile et éphémère. Les Pères-Noël sont comme les amis, rares sont ceux qui se contentent d’une petite part, c’est pourquoi je suis venu seul pour te le dire ! Gardes une seule part pour la fée qui t’accompagne et à coup sûr elle sera pour toujours près de toi. Sur ce le Père Noël disparu et Paul se réveilla brusquement. La fée n’était plus là non plus, mais sa compagne, lui demanda avec un large sourire si son rêve s’était bien passé.

A cela il lui demanda de faire un gâteau, mais un très, très grand gâteau car il voulait inviter ses amis….et il se remit à rêver d’être un ange afin de pouvoir le partager à l’infini…sans jamais en réduire les parts !!!

Partager son bonheur,
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 15:29
                        Bonnes Fêtes à tous  -  Pilou
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 14:29
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014
Clôture Codep Luzech 2014

Clôture Codep Luzech 2014

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 14:03
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)
Le Port d'Aula (Ariège)

Le Port d'Aula (Ariège)

Partager cet article
Repost0