Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 17:28

Ils roulent, ils roulent les Cyclos Randonneurs du Quercy. De plus en plus d'adeptes de la randonnée cyclotouriste, tranquille, conviviale et sur la journée entière pour prendre son temps.

Retrouvez les récits, les photos et les vidéos sur le site du club.

 

https://michelponchet.wixsite.com/crduquercy/copie-de-nous-etions-a

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 15:50

St Pierre Lafeuille – 2 juin 2018

 

Un peloton d'Escort-girls

La petite commune de St-Pierre-Lafeuille borde l’ancienne RN20 au nord de Cahors, proche de Maxou. Le maire Joël, est aussi licencié de Cahors Cyclotourisme et membre des Cyclos Randonneurs du Quercy. Afin d’occuper les jeunes de son village il à créer un parcours trial-VTT. Ce jour-là, 2 juin c’est l’inauguration du parcours, aidé par son club cadurcien. Cette manifestation fait aussi partie de la fête du vélo et un parcours route est organisé. D’autres cadurciens membres des CRQ sont présents : Guy et Rolande, Jean-Luc et Geneviève, Joël et Martine.  Avec quelques amis cadurciens nous participons à ce parcours, préparé par Guy, avec quelques incertitudes quant au kilométrage et aux horaires. C’est à ce moment qu’intervient l’intrépide « Lulu » de Luzech. « Comme c'est la fête ! » dit-elle, les filles seront déguisées. Orné de ballons jaunes et bleus, d’une jupette en tulle et de jambières blanches, voilà nos Escort girls fin prêtes pour la balade. Direction Maxou, tout en descente. Je prends déjà du retard pour récupérer un ballon perdu. Il faut dire que les cadurciens mène le train… et le bon !

Après quelques photos, il me sera difficile de faire des vidéos. Le peloton est fébrile, entre arrêts et rythme rapide l’allure n’est pas sereine. Espère, Caix sont traversé sans encombre. À l’entrée de Luzech, Lulu manque à l’appel, en ligne pour renseigner un attardé. Là le peloton s’emballe, quelques ’uns s’arrêtent, d’autres continuent, puis retournent. À l’arrêt j’observe le manège, attend un bon moment avant de comprendre que tout le monde à fait demi-tour. Inquiet de ne pas être à l’heure au vin d’honneur, le coach en a décidé ainsi.

Belle animation

Sauf que dans ce peloton, nul n’est censé attendre les autres, encore moins les attardés. Lorsque je rejoins Lulu, elle a encore le téléphone à la main, mais d’un geste raisonnable me le confit pour ne plus être dérangé. Nous voilà reparti en « chasse patate » derrière un peloton pour le moins incontrôlable. Il en sera ainsi jusqu’à l’entrée de St Pierre Lafeuille où comme par miracle, il y a un regroupement général. On arrive ensemble, toujours sous les couleurs jaunes et bleus de Lulu, j’avais vu juste, j’ai aussi un maillot jaune et bleu.

Un pot offert à l’arrivée, les vététistes sont de retour, les plus jeunes sur le parcours trial, et les autorités commencent à se rapprocher du ruban tricolore. Le ruban est coupé avant les mots de bienvenus de Monsieur le Maire, du Président de la comcom, suivi par la remise des diplômes aux plus jeunes.

Le ruban des cyclos

C’est ensuite l’heure du pot de l’amitié, servi bien frais, dans une ambiance détendue, où le vélo reprend toute sa place. S’ensuivra les grillades saucisses merguez, nous sommes bien installé sur la pelouse communale. Après les commentaires de la matinée voilà les prévisions pour la randonnée de demain. Nous retrouverons l’allure plus calme des Cyclos Randonneurs Flâneurs et des Cyclos Randonneurs du Quercy.

Ce fut néanmoins une belle matinée, sportive et conviviale, que Monsieur le Maire souhaiterait reconduire pour l’année prochaine….Merci et Bravo !

 

Les Photos de l'évènement

Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo
Fête du vélo

Et aussi sur le site des Cyclos Randonneurs du Quercy

https://michelponchet.wixsite.com/crduquercy

Partager cet article
Repost0
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 09:46

 

 

Samedi 26 mai : La rigole de la Montagne Noire

Nous sommes basés à Les Martys (11), au lieu-dit Faou-Grand. Le gîte est spacieux, prévu pour huit personnes nous sommes quatre : Henriette et Marie-Louis, Viviane et Michel.

L'église bardée de Laprade

Un kilomètre nous sépare du goudron, c’est une piste en castine en bon état au milieu des bois ou des genêts. Nous partons en direction du Lac de Laprade et du village du même nom. Ici coule l’Alzeau qui alimente le lac de Galaube.

Au col de Fontbruno (880m) nous faisons halte au mémorial en mémoire des soldats des dernières guerres. La route serpente ensuite en sous-bois vers le col, le Pas du Sant (602m).

 

Le monument de Fontbruno

S’ensuit une descente assez longue vers Massaguel. Ici commence la plaine du Languedoc et un vent que nous ne soupçonnions pas dans les minutes précédentes. Penchés à plus de 30 degrés, l’équilibre est difficile et c’est avec soulagement que nous atteignons Sorrèze.

Ancienne Ecole Royale de Sorrèze



Halte dans la ville et son ancienne royale. Le vent nous accompagne jusqu’à Durfort où nous faisons une halte rafraichissement.

Clocher de l'Eglise St Martin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

La rigole de la montagne noire

 

À Partir de là, commence la belle montée vers Les Cammazes et la rigole de la montagne noire. C’est au-dessus du tunnel-rigole que nous pique-niquons, toujours accompagné par de fortes rafales de vent. Une fois restauré, nous nous engageons sur la piste qui longe la rigole. Nous sommes abrités du vent, mais de nombreuses brindilles et petites branches jonchent la piste. Arrivé au lac du Lempy, nous devions reprendre la route. Des amis de Marie-Louis rencontrés sur la piste nous incitent à poursuivre jusqu’au lac de Galaube.

 

 La malchance m’a tendu un piège. Un morceau de branche passe dans mes rayons et interrompt brutale la rotation de la roue, à l’image d’un frein aussi puissant qu’inattendu. Sans que je puisse faire quoi que ce soit, me voilà partie en avant pour un vol plané magistral, tandis que mon Follis reste sur place. La chance est tout de même avec moi, pas le moindre « bobo ». Le garde-boue avant, lui, n’a pas résisté. Le voilà plié en accordéon empêchant toute rotation de la roue. Après un improbable débosselage, voilà à nouveau ma machine  opérationnelle. La suite du parcours fut saisie d’une attention particulière, à l’état du chemin, malgré les lieux assez remarquables.

 

La rigole et la piste forestière

 

Nous quittons la rigole un peu avant Lacombe où Marie-Louis à son tour est victime d’une chute à l’arrêt, elle aussi sans gravité ; malchance et bonheur à la fois ! La fin de la randonnée se passera dans la forêt domaniale de Loubatière entre Lac de Galaube et lac de Laprade. Nous passons ainsi le col du Fangas Haut (815m) avant notre retour par Laprade basse et le village des Martys. 93km et 1388m de dénivelé. La journée fut belle mais mouvementée.

 

 

 

Dimanche 27 mai : La montée au Pic de Nore

 





 

Portail de Nore

Aujourd’hui nous ne sommes que deux à pédaler vers le Pic de Nore lieu de la concentration. Il est 8h15, lorsque nous quittons le gîte, en direction de Mazamet. Après six kilomètres nous dévalons vers le village de Labrespy avant de rejoindre la vallée de l’Arnette. En tenant compte de ce que nous avons descendu, la montée est prometteuse. L’Arnette prend sa source au Pic de Nore, mais nous ne la suivrons pas. Un peu avant Roquerlan, nous prenons la route de forêt du Triby. La pente est soutenue alternant sous-bois et vue dégagée. Un peu avant le carrefour du Triby, la route déjà en mauvais état disparaît sous une piste de castine dont les gravillons généreusement versés rendent la trajectoire incertaine et l’équilibre précaire. Trois kilomètres après nous rejoignons la route de Mazamet au Pic de Nore. Nous y trouvons des amis de Colomiers et de Montauban. Je les abandonne, ainsi que mon compagnon à l’ascension, tandis que je file sur une belle piste vers le Col du Plo à 947m. Après mon demi-tour je retrouve la route qui mène au Col del Tap (1134m) puis au Portail de Nore (1153m).

Le Pic de Nore

De là, la forêt laisse place à une route peu sinueuse, bordée à gauche par une lande et à droite par une forêt de squelettes d’arbres, vraisemblablement ravagés par un incendie. L’antenne relai du Pic de Nore dresse ses couleurs rouge et blanche vers le ciel. Le vent fait son apparition sans toutefois gêner ma progression. Dans la dernière ligne droite, la pente s’accentue fortement et près du sommet, je retrouve Marie-Louis en plein effort. Près de l’antenne, sous le panneau sommital, j’impose ma silhouette parmi un bon groupe de randonneurs connus au moment de la photo souvenir. Sur l’esplanade, le vent est froid et violent. Les organisateurs se sont installés dans l’enceinte des installations à l’abri d’un bâtiment. La collation se déroule dans une bonne ambiance tandis que quelques cyclos arrivent et repartent, qui pour rejoindre leur lieu de départ, ou bien rejoindre les bords du Lac de Pradelles, lieu de notre pique-nique. La descente se fera en compagnie de Claude et Maggi, fidèles de la concentration. Nous retrouvons Viviane et Henriette et nombreux autres cyclos autour du verre de l’amitié offert par le Comité régional d’Occitanie et son président, Philippe Deveaux.

 


 

Le Lac de Pradelle-Cabardès

Les conversations vont encore bon train lorsque nous traversons la digue en direction du village de Pradelles-Cabardès. La route en légère descente nous emmène sans efforts jusqu’au col de La Prade (782m). Une petite route agréable, longeant l’Arnette suivie plus bas ce matin, nous autorise un large regard vers le massif de Nore et son Pic culminant à 1210m. Au prochain carrefour, j’oubli le col de Montredon, à un kilomètre,  que j’avais envisagé. Marie-Louis est devant, tant pis, ce sera pour une autre fois. Dès ce moment la route monte et descend au rythme des nombreux ruisseaux, formant plus bas le Rieutord, qui s’écoulent depuis le plateau du Sambrès, « décoré » de ses vingt-six éoliennes, dont le bruit est vraiment perceptible. La dernière descente vers la D118 est rapide, le retour vers les Martys et notre gîte ne sera qu’une formalité, après 63km et 1206m de dénivelé.

 

 

Lundi 28 mai : Les eaux maitrisées

Aujourd’hui, le temps est bien incertain. Après une hésitation, nous longeons la vallée de la Dure, vers Caudebronde et Cuxac-Cabardès. C’est au bas de cette belle pente que les eaux du ciel, bien moins « maitrisées » que celle qui coulent près de nous, nous arrosent copieusement. L’ondée est dense et tenace. Nous décidons de raccourcir notre circuit, en sachant que nous avions beaucoup descendu et que par conséquent le retour sera plus long, plus laborieux, et plus humide…

Caudebronde, vallée de la Dure

 

Par Fontiers, nous prenons une route en direction de la forêt de la Loubatière, différente de celle empruntée samedi. Un violent coup de tonnerre, ne nous rassure guère. La pluie commence à faiblir, tant mieux. Alors que nous engageons dans la vallée du Linon, un arbre de bonne taille, fendu en son long, sans doute par la foudre précédemment entendue, obstrue la route presqu’entièrement. Nous passons tout de même.

 

 

Le barrage sur le Linon

 

La route s’enfonce dans la forêt, la pente est faible, la pluie cesse ! Je fais un arrêt au barrage du Linon avant de rejoindre mon compagnon au carrefour de la route de Lacombe. Ainsi nous repassons au col du Fangas-haut, lieu de passage entre les lacs de Laprade et de la Galaube.

 

 

 

 

Forêt domaniale de la Loubatière

 

Un peu avant Lapradre, nous descendons vers Laprade-basse et son lac, rempli au ras-bord. Le retour n’est que formalité pour traverser Les Martys, avant de rejoindre notre gîte, aussi source du ruisseau de la Tourette. Nous n’aurons fait que 35km et 488m de dénivelé, mais arrivons heureux de pouvoir se mettre au sec, tandis que de belles averses ponctuent le restant de l’après-midi.

 

 

 

 

 

Mardi 29 mai : Le Cabardés et les Gorges de l’Orbiel

 


 

Lastours

Temps couvert ce matin et comme tous les jours de nos sorties, nous partons en descente. La même qu’hier jusqu’à Caudebronde, puis la D73 direction Salsigne ensuite. La vue se dégage vers la plaine de Carcassonne, avant Salsigne. On ne sait si l’or de Salsigne a rendu les habitants plus riches, mais les stigmates de l’exploitation de l’ancienne mine d’or sont encore bien visibles. À Lastours les seigneurs avaient-il vent de cet or ? En tout ils avaient érigé tours et châteaux pour protéger les richesses minières qui en plus de l’or étaient le cuivre, le fer et le plomb. L’Orbiel a creusé une profonde vallée que nous suivrons pour remonter aux Martys, puisque cette rivière prend sa source à 887 m au pied de la forêt de Montau.

 

Le clocher du village de la Tourette

Outre les petits villages qui jalonnent son itinéraire (Les Ilhes, Mas Cabardès, Miraval-Cabardès) l’Orbiel produit de l’électricité grâce à de modestes centrales hydro-électriques alimentées par une conduite forcée depuis le moulin de Clary. Nous n’y sommes pas encore. La pente est douce depuis Lastours, l’Orbiel roule ses eaux des dernières pluies. De jolis jardins bien entretenus apparaissent dans les méandres de la rivière. La vallée est bien habitée. À Massefans le Rieutord rejoint l’Orbiel que nous continuons à remonter. La pente s’accentue légèrement. Après Miraval et les ruines de son château,

St Pierre de Vals et les ruines de l’Abbaye, je laisse filer mon compagnon pour grimper vers le village de la Tourette, vanté par nos hôtes des Martys. 
La pente ne laisse aucun doute avec ses sept à huit pour cent. Le village est haut perché, et surmonté de son donjon hexagonal au toit doré, le village est peuplé d’une vingtaine d’habitants. Comme à l’accoutumée l’église est fermé. Je fais donc demi-tour et retrouve la vallée de l’Orbiel.

 

 

Les mines sont désormais discrètes et secrètes. En revanche la route est jalonnée de cascades, le bruit de l’eau est incessant. Sur ma gauche l’Orbiel roule ses eaux tumultueuses et sauvages. Dans quelques replis plus calme, l’eau claire laisse percevoir la couleur de son lit, une couleur aurifère…et des roches brillantes… j’irai bien y secouer une bâtée !!!

La montée se fait tranquille, comment faire autrement, je monte depuis Lastours, bientôt quinze kilomètres lorsque j’atteins la route des Martys. Marie-louis m’attends au début du chemin qui conduit au gîte de Faou-Grand.

 

 

 

 

 

Juste une illusion !

 

Malgré le ciel couvert, il n’a pas plu de la matinée, quelques rayons de soleil ont fait briller les roches de l’Orbiel, j’aurai cru…, mais non c’était une illusion !

Ainsi nous achevons notre séjour en Cabardès, au terme d’une belle randonnée de 44km et 820m de dénivelé. Ici la forêt domine ; les hommes ont domestiqué les eaux, et les pentes rendent le cyclotouriste modeste…mais heureux !

Pilou, mai 2018

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2018 2 22 /05 /mai /2018 13:02

 

   Ce matin-là 10 amis Cyclos du CRQ se sont donnés rendez vous à Martel chez Viviane et Michel pour une randonnée de 67 km sans difficultés. En effet le circuit est pratiquement plat avec seulement 2 montés.

Prêt au départ

   Au départ se trouvent, Viviane, Martine, Marylène, Michel, Régis, Marie-Louis, Jean-Luc, Joël, Thierry et Pierre. A 9h30 le départ est donné en direction des 4 Routes du Lot. Un départ toujours agréable pour la bonne raison que c’est en descente. Dans le village le rassemblement se fit rapidement et nous commençons à rouler pour de bon le long de la voie ferrée. Nous la quittons sur la gauche et passons devant une très belle demeure où habite la tante de Viviane, elle en profite pour aller lui faire un bisou, juste à côté se situe une grange qui a brulé depuis peu, c’est triste. La petite troupe continue sa virée en direction de St Michel de Bannière mais bifurque juste avant vers la droite pour rejoindre la route de Vayrac que nous éviterons pour nous rendre aux Granges en bord de la Dordogne.

En route vers la vallée de légende

 Nous marquons un arrêt pour admirer cette belle rivière qui inspira tant de poètes, d’histoires et de romans. Et c’est reparti pour Bretenoux avec son splendide centre ville qui serait plus charmant si ce n’était pas devenu un parking de voitures. Nous roulons ensuite sur Prudhomat où nous attend un bel endroit pour nous restaurer, mais avant nous devons affronter notre première côte qui accède au château de Castelnau Bretenoux. En démarrant un petit aperçu de la chapelle de Féline. La côte fait 1 km mais à fort pourcentage. Nous avons envie d’un bon rafraichissement et bien entendu dans le village de Prudhomat il y a deux cafés et pas un n’est ouvert. Le pique est comme tous nos pique-niques, il se passe dans la joie et la bonne humeur. C’est un moment agréable, Henriette nous a fait la gentillesse de nous rejoindre.

 

La chapelle du château de Castelnau

 Michel donne l’ordre du départ et nous nous dirigeons sur Carennac. Le pont sur la Bave franchi le premier village est Gintrac où nous nous arrêtons pour un café. Nous serons bien accueillis pas le personnel malgré qu’il soit en pleine restauration. Carennac nous voit passer doucement le temps de jeter un rapide coup d’œil au magnifique tympan de l’église. Sur la route qui mène à Pontou Michel tord son dérailleur avant en voulant passer sur le grand plateau, un petit coup de clé et le tour est joué et nous voilà reparti. La Dordogne franchie nous roulons maintenant au pied des rochers avec le petit train touristique de Martel au-dessus. La fontaine de Briance coule toujours autant avec ses deux cygnes.


 

Traversée de la Dordogne

Un arrêt au belvédère de Copeyre et c’est l’ascension pour la deuxième et dernière côte Gluges Martel. Martine qui n’a pour ainsi dire pas du tout roulé cette année prend un coup de chaleur si bien que Régis l’aide à monter.

   Arrivé à Martel c’est le traditionnel pot de l’amitié qui est toujours le bienvenue, Martine qui a viré au rouge reprend ses couleurs normales à l’ombre de la véranda. Il est l’heure nous quitter en souhaitant nous revoir bientôt, en fait ce sera le lendemain à la rencontre des 3 Provinces. Encore une belle randonnée.

Pierre Maroselli.

Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Randonnée du dimanche 20 Mai « Entre Tourmente et Dordogne »
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 16:23

Petite sortie du 29 avril 2018

Du côté de l’Hérault, Dimanche, il pleut.

Fin de semaine, les messages arrivent au C.R.Q. : »dimanche il va pleuvoir, je n’irai pas me mouiller dans les casses pattes du Rouergue ». La météo est formelle il va pleuvoir »…

Les caprices du printemps font qu’après une semaine ensoleillée et très chaude, le vent a tournée et  il porte sur le Languedoc Héraultais et bien haut de là son lot d’humidité qui vient buter sur les premiers contreforts du Larzac méridional. Il n’y a pas que dans le Rouergue qu’il va pleuvoir.

Ce dimanche, il va pleuvoir, mais il ne pleut pas encore, donc il faut y aller en attendant la pluie. Le vélo  (tien, vélo comme notre fédé depuis le coup d’état).  Oui, mon vélo est prêt (l’ancien qui du haut de sa 41eme année affronte encore vaillamment le mauvais temps : « qu’il en a du courage mon vieux vélo blanc !), sacoche, Nikon, cape sont de sortie pour une ballade autour de Gignac.  Que le temps est triste, le ciel est très chargé, au Nord c’est noir, au sud, les nuages poussés par un vent fort arrivent dare-dare, mais il ne fait pas froid.

Les asphodèles

Dans la grimpée de Aumelas, ces jolies dames blanches, les asphodèles, s’agitent et me saluent moi le solitaire qui lutte contre cet air épais et humide.  Sur ma droite les murailles délabrées du château se confondent avec le ciel, Ce n’est pas un temps à faire des photos, tout est gris, uniformes et sans relief. Dans ma solitude dominicale je suis bien, pas de voiture, pas de vélo, mais du gris, plus je monte et plus le ciel est bas. Sur le plateau les coronilles ensoleillent la garigue de leur jaune puissant et lumineux. Avec les genets ce sont le soleil des mauvais jours. Vers Argelliers, la végétation change, le jaune a disparu, c’est le rose discret des cistes qui m’accompagne. Cette fleur très simple et si fragile, ses pétales froissés me font penser aux ailes d’un papillon, qui fraichement sorti de sa chrysalide, sèche avant de prendre son envol.

Le vent me pousse, je vais bon train.

Les Gorges de l'Hérault

Puéchabon, le ciel s’est encore obscurci, c’est sur, il va pleuvoir, je file vers les gorges de l’Hérault. Un petit arrêt sur le pont qui enjambe le fleuve pour garder un souvenir. C’est très sombre…, ce n’est pas un jour à faire des photos. L’eau est presque noire, le coin est tranquille, le vent se renforce, j’entends gronder le ciel, il va pleuvoir. A Saint Jean de Fos, le village des potiers, de grosses gouttes éclatent sur le revêtement de la rue principale fraichement refaite. Ca sent bon, j’aime cette odeur des premières gouttes quand la chaussée n’est pas encore mouillée mais n’est plus totalement sèche. C’est un petit moment de bonheur.

Soudain, le ciel se déchire dans un bruit effroyable qui me bloque. Quelle trouille ! J’ai bien cru que le ciel me tombait sur la tête, à moins que ce ne soi le sol qui se soulève. Il me reste 5km, cette foi il pleut, il y a de grosses bulles, par endroit la route mousse. L’eau tombe à grands seaux.

Les voisins sous la marquise, me regardent passer, surpris : « toujours aussi fou le Robert ».

Maintenant il pleut, il peut pleuvoir je suis à l’abri, le vélo est au garage et ma sortie est finie !  

Texte et photos, Robert  Mayonove, membre CRQ.         

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 13:53

 

Dimanche 13 mai 2018

 

Le groupe des CRQ à Laburgade

Labastide-Marnhac, dimanche 13 mai 2018, tandis que les organisateurs du Cyclo-Club s’affairent, le ciel roule ses nuages denses, et le thermomètre joue avec les 6° à peine. Habillés comme pour une sortie hivernale, les Cyclos Randonneurs du Quercy, s’élancent sur les routes du bas-Quercy. Aujourd’hui, en raison des conditions météo, le groupe est quelque peu dispersé, les Cadurciens ayant rejoint les leurs. Sur la route le méli-mélo des CRQ continue, et c’est finalement à la pause casse-croûte de Laburgade que le groupe se reforme fort de ses  huit unités pour la photo souvenir. Là les routes se séparent, les uns rentrent pour midi, d’autres moins pressés, roulent la journée entière.

Les lavoirs d'Aujols

 

Ils étaient trois pour deviser sur les routes des truffières, des phosphatières, et des villages de pierres blanches bâtis. Aujols d’abord et ses lavoirs papillon, Cremps ensuite et ses lavoirs particuliers. Après Bach et Vaylats, le groupe s’écarte volontairement du circuit pour suivre la vallée du Lemboulas, tout en montées et descentes. La température du matin s’est quelques peu réchauffée atteignant les 12°c.

L'église de Paillas

Plus loin, entre Paillas et St Geniès c’est une averse qui nous surprend. Un chêne « Quercus » et feuillu nous abrite.

C’est à Fontanes que nous satisfaisons à la pause pique-nique, sous le lavoir, près du boulodrome flambant neuf. Les pieds dans le lavoir, -l’eau est basse- et bien à l’abri, le soleil daigne se montrer. Ainsi la décision de ce parcours se justifie. 14h, Il faut bien repartir, pas de pause-café ni de demi-pression, il y a belle lurette que les établissements du genre auberge ou bar du village ont disparus de ces contrées.


 

Le lavoir de Pern

À Pern, les souvenirs de Michel se ravivent à la visite du lavoir fontaine derrière l’église. Un jour de printemps chaud et ensoleillé, nous étions trois compère aussi à chercher rafraichissement, lorsque le voisin du lavoir, après nous avoir fait savoir que le village ne possédait pas de café, voulu bien nous inviter à l’apéritif. Pressé par les horaires de son travail, il nous laissât verres et bouteilles à disposition, à notre charge de les lui remettre devant sa porte, ce qui fût fait ! Ainsi ce lieu mérite une visite à chacun de nos passages ; aujourd’hui le voisin était absent, mais l’ouvrage valait bien le détour.

 

 

 

Le château de Labastide-Marnhac

À la sortie de Pern, le ciel décide de nous bénir une seconde fois. Et là encore chênes et érables nous offrirent l’hospitalité en attendant le soleil revenir. Ainsi la route de notre retour ondule à souhait, valorisant sans cesse notre dénivelé. Dans le dernier quart d’heure, de l’Hospitalet à Labastide-Marnhac, le ciel s’éclaire jusqu’à laisser entrevoir de timides rayons de soleil. Le château de Labastide nous salue, avant notre arrivée à la salle des fêtes. Les cyclos se sont envolés, mais le Président encore sur la brèche nous offre le pot de l’amitié et le tee-shirt souvenir. Merci à lui, et à ceux qui ont bravé dame météo, la récompense fut cette belle virée en Quercy Blanc.                                                                                                    Pilou.

Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Randonnée Cyclotouriste dans le Quercy Blanc
Partager cet article
Repost0
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 08:38

 

Dimanche 6 mai, la petite place de Concorès s’anime d’un groupe multicolore. Les randonneuses sont au départ, une dizaine de cyclos prend la route pittoresque en direction de Rampoux et Lavercantière sous les premiers rayons de soleil.


 

L'Eglise de Rampoux

Au fur et mesure de la randonnée d’autres cyclos se joignent au peloton pour être finalement une quinzaine de cyclotouristes. Des habitués, mais aussi de nouveaux visages qui vont découvrir ainsi les petits villages de la Bouriane et du Périgord vert. Cazals et son marché offrent une animation des plus conviviales, tandis que Marminiac, Campagnac et St Pompont, font défiler leurs bâtisses de pierres ocre, sous le soleil de mai.

 

Le château de Castelnau (24)

 

La végétation est luxuriante au milieu des coteaux de St Laurent la vallée et de la Chapelle Péchaud. À Castelnau il faut appuyer fort pour se hisser jusqu’au château et découvrir cet imposant édifice du XIII et XIV siècle.

 

    .

 

Geneviève au Paradis

La pause méridienne se fait au pied du château au bord de la Dordogne et prend la forme du pique-nique habituel. Le retour se fera moins sportif par la tranquille vallée du Céou, Daglan, Bouzic, émaillé d’ouvrages malmenés par le temps ou les hommes, comme le château du Repaire ou l’Abbaye Nouvelle.

 

 

 

Les bons samaritains Jean-Louis et Bob

 

 

Les crevaisons aussi, permettent de tester la solidarité du groupe fort de quinze cyclotouristes des Cyclos Randonneurs du Quercy, mais aussi d’autres clubs de la région.

 

 

 

Les CRQ à Daglan (24)

 

Ils n’ont pas démérité d’accomplir ce circuit de plus de quatre-vingt kilomètres émaillé de nombreuses difficultés, cumulant plus de mille mètres de dénivelé.

Bravo à Geneviève et Jean-Luc, Rolande et Guy, Bob et Mary, Carolyn et Ian, Martine et Joël, Viviane et Michel, Marie-Louis, Jean-Louis, Bob.

 

Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Cyclos Randonneurs entre Bouriane et Vallée du Céou
Partager cet article
Repost0
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 08:02

 

Ont participé, Marie-Agnès et Michel, Geneviève et Jean-Luc, Rolande et Guy, Suzanne et Guy, Viviane et Michel, Marie-Louis, Pierre, Michel et Daniel.

Dimanche 22 avril dès 9h sur la place de Gramat, les maillots multicolores, ou plutôt jaune en raison de la fraicheur, sont au départ de la randonnée proposé par le club des Cyclos Randonneurs du Quercy et du Groupe Cyclos Randonneurs Flâneurs. Quatorze cyclotouristes au départ en direction du château de La Panomie pour un arrêt visite extérieure de l’édifice, sous les frondaisons naissantes de ce printemps.

Par les « combes » et les monts, le groupe rejoint Carlucet, puis par de petites routes agréables et peu plates, Montfaucon est atteint. Peu avant midi, c’est à Cœur de Causse que s’effectue la pause fraîcheur dans une bonne ambiance. Malgré un soleil plutôt timide, la chaleur est au rendez-vous. Direction Soulomès où les panoramas sont un peu embrumés pour être admirés. C’est à Caniac du Causse que le peloton fait escale pour la pause pique-nique. Le soleil fait son apparition tandis que les touristes visitent l’église et  la crypte de St Namphaise.

Il faut aussi repartir par les petites routes de la Braunhie, pas toujours faciles, mais tranquilles. Quissac nouvelle halte près de la halle et sa pompe à godets . À Espedaillac c’est la visite de la coutellerie puis la pause-café sous les tilleuls de l’Auberge de Beauville avant de repartir. Un peu avant Reilhac, c’est un nouvel arrêt à la découverte des narcisses qui envahissent les sous-bois du causse, émergeant çà et là entre buissons et rochers moussus. Le retour vers Gramat, s’est effectué sous le soleil sur une route plus propice à tenir une bonne allure.

Tous les participants, satisfaits, pensent déjà à la prochaine sortie, à Villefranche de Rouergue, le 30 avril.

Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Randonnée dans le Parc Naturel des Causses du Quercy
Partager cet article
Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 18:37
Partager cet article
Repost0
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 11:13

 Barbentane (13) – 31 mars-1er et 2 avril 2018

 

 

Samedi 31 mars, à travers les Alpilles

Les Alpilles

De notre gîte confortable du Mas de Canillac, les sept cyclos de notre groupe se dirigent vers Eyragues et Verquières petits villages au milieu des vignes. Les routes, petites, tranquilles et plates offrent un début de randonnée agréable, guidé par le précieux GPS de Michel. Depuis Mollégès, les Alpilles s’offrent au timide soleil. Eygalières nous rapproche des premières difficultés, le Pas de la Figuières et ses 244m, suivi d’une rapide plongée vers Aureille, petit village des Alpilles. Nous empruntons une petite route au milieu des oliviers, le soleil daigne se montrer lorsque nous atteignons le canal des Baux au Pas de Clavel (125m). La route se transforme en une piste de castine roulante et serpentant entre vignes, oliviers et garrigues. A Mauriès la matinée est bien avancée. C’est à Maussane-les-Alpilles que nous pique-niquons sur la place du village. Les terrasses de café et de restaurant sont bien garnies ; le soleil réchauffe doucement l’atmosphère. Il faut bien repartir ; vers quatorze heures le groupe reprend les petites routes tranquilles en direction des Baux de Provence. À la sortie de Maussanne, l’aqueduc du canal des baux offre le spectacle de son déversoir de trop plein près de la chaussée. La route commence à monter et c’est au travers des oliveraies que se découvre le château des Baux. Par le col de la Vayède (185m) nous entrons dans le village déjà bien peuplé de touristes. Michel Garde les vélos tandis que le groupe arpente les ruelles du village.

Après cette visite, nous repartons en direction du vallon de la Gaudre d’Auge et le petit col du Pas de Chevrier (150m). Une belle montée nous hisse au col de Sarragan (226m) dans un cadre très minéral. De là, par un chemin escarpé nous découvrons le village et le château des Baux. Notre route sera désormais plus facile, par la descente du col dans une forêt de pins, nous rejoignons la plaine. Laissant de côté le château de Roussan nous traversons Maillane, village de Frédéric Mistral. Le retour semblable au départ de ce matin se fera par des petites routes, bordées de canaux et ponctuées de carrefours sans aucun panneau indicateur (merci gps !). Notre gîte offrira un havre de paix et belle discussions à notre première journée de vélos.

Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018

Dimanche 1er avril, concentration nationale à Barbentane.

Abbaye de St Michel de Frigolet

Pas de poisson ce matin, le groupe est au complet. Départ par la grand route de Graveson, mais sans trop de circulation. Après Graveson son nous entrons dans le massif de la Montagnette, la montagne de Frigolet exactement. Les pins et les chênes verts, bordent notre route, qui monte tranquillement jusqu’au pied de l’Abbaye de St Michel de Frigolet. La pente du chemin de croix, (ou plutôt de la route…) ne laisse aucun cyclo indifférent. Les petites tourelles de pierres jaunes maquent chaque station du chemin du christ. Arrivé à l’Abbaye, visite pédestre et gratuite nous permettent de découvrir un ensemble monumental dans un cadre forestier fort agréable. De là nous rejoignons Barbentane, son château et son moulin, lieu de notre destination matinale. Une foule multicolore est au rendez, sous les rayons filtrants sous la pinède. Halte au stand des inscriptions, puis du ravitaillement gratuits tous deux, puis direction le stand des souvenirs ; hélas le stock de médailles est déjà épuise. De nombreuses connaissances sont déjà sur place, voyageurs, fléchards ou touristes, les conversations vont bon train. C’est aussi ici que doit-nous rejoindre « chef de gare », notre cyclotouriste du siècle dernier, Anthony. Nous avons quelques nouvelles de lui, par des fléchards qui ont eus à faire avec son 48X18, unique développement de son vélo de 1905.

Les discours et autres résultats s’écoulent, lorsque notre cyclo apparaît avec son copain Jean-Marc tous deux vêtus élégamment pour le voyage à bicyclette d’une autre époque. Puis ce sera le traditionnel pique-nique avant et après congratulations et visite de l’exposition de vieux vélos. L’esplanade est largement éclaircie lorsque nous décidons de reprendre la route, avec l’amicale bonjour de la Président de la FCCT. Descente vers le village de Barbentane ; cette fois nous sommes huit ; Anthony roulant avec nous. L’entrée d’Avignon complique un peu notre cheminement afin de trouver la petite route qui longe la Durance. Enfin trouvé grâce à Mr gps, nous voilà sur une petite route plate, en bordure de rivière où se prélasse cormorans et pêcheurs. La petite route se transforme en piste le long de la digue de la petite Castelette. Nous retrouvons la circulation pour traverser la Durance et rejoindre Novès. Après cela, un « ranquet » affichant les dix pour cent, nous hisse à la font du Loup. De là se ont à nouveau vignes et oliveraies qui bordent nos petites routes bucoliques jusqu’à notre gîte de Canillac. C’est la tête pleine de souvenirs que nous faisons honneur à la séquence « apéritifs » et rafraichissement. C’est aussi à ce moment qu’Anthony nous dévoile son périple de St Maurice de Navacelles à Barbentane en passant par le Pont du Gard.

Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018

Lundi 2 Avril, Arles par le massif des Alpilles

Le moulin de Daudet à Fontvieille

C’est vers neuf heures et par Maillane que nous rejoignons St Etienne du Grès tandis qu’Antony ira à Beaucaire. Laissant les Alpilles à l’est nous rejoignons Arles où se déroule Féria. La longue avenue qui mène au centre de la ville est éprouvante, entre chaussée dégradée et circulation. À l’entrée de la vieille ville, fermée pour l’occasion, c’est la foule qu’il nous faut affronter, à moins de choisir les rues dédiées aux taureaux et afficionados. Les arènes sont assaillies par une marée humaine ; tandis que les bandas, délivrent leurs musiques festives et entrainantes. C’est par la visite du théâtre antique bien plus calme, que nous poursuivons notre périple urbain. De là, notre route prend la direction de Fontvieille ponctuée par une halte à l’imposante Abbaye de Montmajour. C’est au Moulin de Daudet que se passera notre halte méridienne. Sous le ciel gris, mais sans pluie le moulin de maître Cornille semble un peu triste au milieu de sa rocaille. Anthony nous a rejoint après son pointage BPF (Brevet des Provinces Françaises à Arles). En route vers Paradou par le canal de la vallée des Baux. L’aqueduc de Barbegal mérite une halte, mais aussi mériterai une restauration tant l’ouvrage est dégradé.

Notre route passe par Maussane et passe près des Baux, déjà vu samedi, La nouveauté c’est l’ascension du col dénommé à tort Pas des Plaines. En effet son ascension se fait dans le paysage très rocailleux des Alpilles par des pentes atteignant par moment les dix pour cent. Sur le versant nord, du haut de ses 240m il offre un large panorama sur la plaine de St Rémy de Provence. St Rémy est d’ailleurs vite atteint au terme d’une descente rapide sur une chaussée de bonne facture. L’entrée de St Rémy est agrémentée d’Antiques monuments. « Chef de gare » se fait une nouvelle fois remarqué au milieu de coursiers équipés de « carbones » sans doute étonné de la performance. Après la traversée tranquille de St Rémy et de ses ruelles commerçantes, notre retour se fera par Maillane et les petites routes tranquilles de la plaine de Graveson.

Notre groupe était composé de neuf cyclos ; Marie-Louis et Henriette, Michel et Viviane, Anthony, Michel, Robert des CRQ et Suzanne et Guy des CRF. Nous avons parcourus un peu plus de deux cent kilomètres au cours de ces trois journées, où certains ont découvert ou redécouvert les paysages de nos auteurs Provençaux.

Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Pâques-en-Provence 2018
Partager cet article
Repost0